Historique

Lamure d’hier à aujourd’hui

Lamure tiendrait son nom du latin « mura », par référence à un mur naturel obstruant la vallée au temps de l’occupation romaine.

De cette dernière, on ne sait rien, bien qu’elle soit attestée par la découverte de quelques fragments de « tegulae » au massif de la Pyramide, lors de fouilles rapidement abandonnées.

Au cours des invasions du VIIIe siècle, les Sarrazins remontèrent la vallée du Rhône jusqu’à celle de l’Azergues, et c’est à eux que la rivière devrait son nom, déformation de « Al zergua » (eaux vertes).

Au Xe siècle, le village ne possède que quelques maisons regroupées autour d’une chapelle, ainsi que d’autres près du vieux pont. Des fermes isolées ont donné naissance à plusieurs hameaux.

Sous l’Ancien Régime, Lamure était rattaché au Beaujolais, justice de Beaujeu, bailliage de Villefranche.
En 1789, les membres du tiers état de la paroisse rédigent leur cahier de doléances. Porté par deux délégués à Villefranche, ce document a servi, avec ceux des autres paroisses, à rédiger le cahier collectif destiné a être emporté à Versailles pour y être examiné, avec tous les autres cahiers du royaume, par les Etats Généraux réunis sur ordre de Louis XVI.

La Révolution apporte de profonds changements. Lamure devient une commune appartenant au canton de Chamelet, au district de Villefranche et au département du Rhône. La première municipalité, formée de six membres élus, est constituée le 28 janvier 1790. Le premier maire fut Pierre Roche, greffier de justice.
En 1836, Lamure devient chef-lieu de canton. Malgré un sol peu fertile, l’agriculture est alors l’activité économique dominante (blé, seigle, avoine, pomme de terre…). La vigne est présente sur les versants les mieux exposés.

Le passage de la rivière a favorisé l’installation de moulins actionnés par la force motrice de l’eau conduite jusqu’à eux par des biefs (moulins à céréales, à huile, à papier…). Plusieurs scieries, utilisant cette même force motrice, fonctionnent également dans la vallée.

Parmi quelques autres activités artisanales, de nombreux habitants pratiquent le tissage à domicile pour des négociants de Lyon.

En 1892, Lamure devient officiellement Lamure-sur-Azergues afin d’éviter toute confusion avec La Mure dans l’Isère.

La route qui traverse le village, non goudronnée, s’appelle alors « chemin de grande communication ».

En 1895, la ligne de chemin de fer Lozanne-Lamure est mise en service, complétée en 1900 par la section Lamure-Paray-le-Monial. Le passage du train a modifié l’aspect du bourg tout en jouant un rôle important à la fois pour les habitants et pour les activités économiques.

Les années 1911-1913 voient la construction d’un imposant groupe scolaire destiné à recevoir les classes de l’école primaire rassemblées dans l’aile gauche de la mairie depuis la laïcisation de l’enseignement.

La guerre de 14-18 n’épargne pas le village. Le souvenir des soldats lamuriens qui n’en sont pas revenus est perpétué par le monument aux morts édifié au début des années 20.

En ce début de XXe siècle, le village se développe : de nombreuses maisons se construisent au nord et au sud du bourg. Lamure prend peu à peu son visage actuel.

D’après l’ouvrage de A. Bergeron

Résistance

Les forêts que vous traversez, les sentiers que vous empruntez aujourd’hui furent, de 1943 à 1944, le terrain de « ceux qui surent dire non ». Les premiers résistants, réfractaires du STO début 1943, se regroupent début septembre pour créer ce que l’on a appelé « les maquis de l’Azergues ». Ils sont rapidement rejoints et renforcés par des Caladois, des Lyonnais traqués par les Allemands. La géographie de notre haute vallée se prête bien à la vie errante menée par ces clandestins, le camp a ainsi changé d’emplacement une dizaine de fois. Si le groupe n’a jamais été très important en nombre pour des questions de sécurité (entre 30 et 50 auxquels il faut rajouter les habitants qui les soutenaient pour le ravitaillement, les renseignements) son efficacité contre l’occupant a été importante : sabotages de la voie ferrée, de routes stratégiques, de moyens de radio transmission mais aussi engagements militaires comme au col de Favardy (31 mai 1944) où 17 résistants furent massacrés par une troupe de 1 500 soldats ennemis, celui de Saint Nizier d’Azergues (11 décembre 1943) qui entraîna la déportation de 13 habitants. De nombreuses plaques rappellent les noms, les évènements qui se sont déroulés. Arrêtez- vous un instant devant celle du Gravier, lieu qui fut la plaque tournante de la Résistance en haute vallée d’azergues. Le 14 juillet 1944, résistants de la vallée d’Azergues FTP et FFI se rassemblaient en armes devant le monument aux morts de Lamure sur Azergues avec la population locale pour chanter la « Marseillaise ». En représaille, 52 personnes seront fusillées à Chatillon d’Azergues le 19 juillet 1944 et nombreux parmi les jeunes hommes photographiés à Lamure ce 14 juillet tomberont dans les semaines suivantes pour la libération du territoire. Le « régiment d’Azergues », sous les ordres de Marcel Chadebech « commandant Caron », participa activement aux combats pour la libération de Lyon et Villefranche sur Saône début septembre 1944. N’oublions pas non plus les nombreuses familles qui accueillirent des enfants juifs, les sauvant ainsi de la déportation, certaines de ces familles ont été reconnues « juste parmi les Nations » ainsi que les victimes civiles des bombardements de Claveisolles.

Patrimoine local

Patrimoine

Notre histoire à travers les pierres leglise-depuis-le-haut-du-bourgParmi les édifices religieux de la commune, deux viennent récemment d’être rénovés. A tout premier lieu, l’église qui fut bâtie sur son emplacement actuel vers le IX° par les moines de l’abbaye de Savigny en l’honneur de Saint Martin. Au début ce n’était qu’une chapelle, puisque Lamure dépendait de Claveisolles. A l’intérieur de celle-ci, vous trouverez une mezzanine qui surplombe l’entrée et permet d’accueillir aussi les fidèles. Le deuxième édifice est la chapelle Saint Roch qui se trouve aux Arnauds, le long du circuit pédestre jaune (elle ne se visite pas). aux-arnauds-la-chapelle-saint-roch Très proche de Lamure, mais sur la commune de Saint Nizier d’Azergues, vous trouverez la propriété privée du château de Pramenoux. Les textes les plus vieux sur ce site remontent eux aussi à la fin du IX° siècle. Le château actuel date du XVI° siècle, vous y passerez à proximité en empruntant le circuit pédestre jaune. Du printemps à l’automne, chaque mois, l’académie Pramenoux organise des spectacles musicaux dans la grande salle du château (renseignements et réservation auprès de l’office de tourisme). Pour la petite histoire, de tout temps les habitants du hameau de Pramenoux eurent des relations privilégiées avec la commune de Lamure comme en témoigne la volonté de ses habitants en 1771 d’être rattachés à la paroisse de Lamure au lieu de celle de Saint Nizier d’Azergues. D’autre part, il y a une dizaine d’années, ce château fut le cadre du film « le bel été 1914 » avec Claude Rich et Maria Pacôme. le-chateau-de-pramenoux-a-saint-nizier Le 4 octobre 1895, le train arrivait pour la première fois à Lamure, mais à l’époque c’était un terminus. Il fallut attendre le 6 septembre 1900 pour que la liaison Lamure – Paray le Monial soit ouverte ; permettant aux trains d’aller à Paris via Paray le Monial et Moulins, délestant ainsi la voie impériale Paris – Dijon – Lyon – Marseille (déjà bien saturée) d’une partie de son trafic marchandises. Pour amener les trains jusqu’à Paray le Monial, la tâche fut difficile car la déclivité ne devait pas dépasser 11 mm par mètre. Pour atteindre un tel résultat, la voie passe deux fois à Claveisolles au même endroit mais avec une différence de niveau de 43 mètres. Pour cela, une boucle de 4500 mètres avec deux viaducs et deux tunnels fut construite. De même, le passage des Echarmeaux nécessita un tunnel long de 4152,33 mètres qui passe 186 mètres au dessous du  » plancher des vaches  » ou des  » racines des Douglas  » comme vous préférez ! Avec ces différents corps de bâtiments : bâtiment voyageurs, salle des lanternes, quai de déchargement…, la gare de Lamure sur Azergues est le modèle typique des gares du PLM. Elle connut une intense activité le 24 septembre 2000 à l’occasion du centenaire de la voie organisée par l’office de tourisme de Haute Azergues. le-centenaire-de-la-voie-le-24-septembre-2000 la-boucle-a-claveisolles vue-generale-de-la-gare

Circuits pédestres

En suivant le chevreuil de 4,3 à 17 km La Haute Azergues, et plus particulièrement la commune de Lamure, est le paradis des marcheurs. De très nombreux circuits fléchés permettent de découvrir le charme des espaces boisés, avec des points de vue où les espaces agricoles côtoient la forêt. Par endroits, le randonneur peut découvrir le Val de Saône et le Beaujolais viticole. Parfois même, lorsque le temps si prête, le Mont Blanc est visible depuis le sommet de la Pyramide. Les circuits pédestres lamuriens sont balisés par un chevreuil de couleur. De 4,3 à 23 km, vous trouverez certainement le circuit à votre convenance. De plus, si vous souhaitez poursuivre vos efforts, les circuits lamuriens peuvent s’associer à ceux des communes voisines : Saint Nizier d’Azergues – Claveisolles – Saint Cyr le Chatoux ou Grandris.
Le circuit bleuLe circuit jauneLe circuit pruneLe circuit vert Le circuit rouge
plan-des-circuits

panneau-indicateur

chevreuil-bleu chevreuil-jaune chevreuil-prune chevreuil-vert chevreuil-rouge

 

 

En cliquant sur un chevreuil, vous aurez des informations concernant le circuit correspondant.

Hébergement restauration

Les 3 ours

Salle : 60 personnes / Terrasse : 20 personnes

Ouverture : De Pâques à la Toussaint ouvert 7j/7 midi et soir, sauf le dimanche soir (à moins de réserver.) De la Toussaint à Pâques ouvert du lundi au vendredi midi + vendredi soir + samedi midi et soir. Dimanche et soirs de la semaine sur réservation. Jours fériés ouvert toute l’année.

Du lundi au vendredi midi : Menus à 12,50 € et 22,00 €.
Vendredi soir – samedi midi et samedi soir : Menus à 22,00 € et 30,00 € + carte de suggestions et plats à emporter. Cuisine traditionnelle.

Jérôme Biesse – Restaurant Les Trois Ours. Le Bourg. 69870 Lamure sur AzerguesTél. 04.27.49.92.52 / 06.47.05.36.79

E-mail bsarlrestaurantlestroisours@sfr.fr->bsarlrestaurantlestroisours@sfr.fr]

Restaurant Fougeras

Le restaurant est ouvert de 9 à 18 heures du lundi au vendredi. Service tous les midis en semaine. Sur réservation pour les week-ends, jours fériés et soirs.

2 salles climatisées d’une capacité de 35 à 55 personnes. Terrasse ombragée. Jusqu’à 100 couverts maximum.

Menu du jour à 11,50 €, carte variée et menus de 12,50 à 28 €. Menu groupe sur consultation. Formule express : 8,40 €

Rue centrale, 69870 Lamure-sur-Azergues

Telephone 04 74 03 06 58
Fax 04 74 03 09 22

Gite meublé

Location d’un gite meublé pour 4 personnes au 1er étage du restaurant Les trois ours.
Tarifs : 1 nuit : 60 € – 2 nuits 120 € – 3 nuits 150 € – 1 semaine 300 € – Longue durée possible.

Jérôme Biesse – Restaurant Les Trois Ours. Le Bourg. 69870 Lamure sur AzerguesTél. 04.27.49.92.52 / 06.47.05.36.79

E-mail
bsarlrestaurantlestroisours@sfr.fr

dscn6113

>Gites de groupes

Maison Familiale Rurale des 4 Vallées

Affiliée à Jeunesse et Sports Panissière Tél. 04 74 03 05.48 Fax 04 74 03 07 20 mfr.lamure@mfr.asso.fr

Site internet: [www.mfr-lamure.fr

Location de la cuisine, salleà manger (jusqu’à 100-110 personnes) et de chambres (jusqu’à 145 personnes).

Camping

Camping le Lyseron** M. Michon

Tél. 06 83 69 13 45 ouvert du 1er mai au 31 octobre.

Atlas de la Biodiversité Communal

Vous pouvez télécharger la version complète (94 pages) de l’Atlas de la Biodiversité Communal de Lamure sur Azergues par simple demande par mail à didier.dailly@yahoo.fr
. Un telechargement sur un espace dédié vous sera proposé.

Vous pouvez aussi télécharger une version allégée intitulée « l’Abécédaire de l’ABC » en cliquant ci dessous :
abecedaire-de-labc

Le samedi 21 mai 2016 à 19h, la commune organise une soirée randonnée crépusculaire nature et activités rurales dans la forêt de la Pyramide, entre le col de la croix Montmain et le sommet de la Pyramide, affiche ci dessous :


Le 30 avril 2015 à 20 h en salle du conseil municipal, la commune a organisé la soirée de restitution de l’Atlas de la Biodiversité Communal au cours de laquelle a été également présenté une conférence sur les richesses de notre rivière l’Azergues. Ci dessous l’affiche de cette soirée :

affiche-soiree-abc-du-30-avril-2015

Dans le cadre de son Atlas de la Biodiversité Communal (ABC) la commune de Lamure sur Azergues, avec l’aide du Fond de Dotation pour la Biodiversité et du conseil général du Rhône, a organisé deux sorties nature&territoire gratuites ouvertes à tous les âges les 16 et 24 juillet 2013 avec des naturalistes et gestionnaires d’espaces agricoles et forestiers.

  • Le mardi 16 juillet 2013 rando nature botanique + dégustation de fromages + écoute d’oiseaux crépusculaire + pique nique animée par ERARE et un producteur de fromage de chèvre

Le rendez vous est fixé à 19 h place de la mairie de Lamure sur Azergues pour un déplacement covoituré vers le Vanel où commencera vraiment la randonnée thématique d’environ 2 kilomètres. Notre guide sera Lucie GUASCH de l’ERARE. Nous découvrirons les richesses botaniques de prairies humides de la montée de Lapalus avant de nous rendre au dessus du Vanel découvrir des landes sèches et leur flore spécifique. La soirée se poursuivra une dégustation-vente de fromages chez l’ exploitant des landes sèches Dominique DESPLACE au siège de son exploitation et une observation écoute de la faune crépusculaires des milieux ouverts ( tarier pâtre, pie grièche écorcheur, faucon hobereau et lièvre sont espérés…) suivi d’un pique nique (pique nique amené par chacun) sur les affleurements granitiques avant de se terminer vers 22 h00.

  • Le mercredi 24 juillet 2013 rando nature découverte de l’entomofaune + pique nique + présentation de la forêt de la Pyramide animée par la FRAPNA et l’ONF

Le rendez vous est fixé à 20 heures au col de la croix Montmain pour une randonnée d’environ 2 kilomètres qui nous conduira sur les milieux ouverts du sommet de la forêt de la Pyramide. Au cours de cette randonnée le technicien de l’Office National des Forêts présentera la forêt départementale de la Pyramide et sa gestion. Le pique nique (pique nique amené par chacun) sera pris ensemble au sommet de la Pyramide avec observation- écoute de la faune forestière (engoulevent d’Europe, bécasse des bois, chevreuil) avant que Yann VASSEUR entomologiste à la FRAPNA nous fasse découvrir les insectes qu’il capturera avec un dispositif lumineux pendant la première heure de la nuit. Nous regagnerons le col de la croix Montmain pour environ 23 heures.

logo_abc-jpg

  • Lamure sur Azergues a été sélectionnée avec 13 autres communes en France le 17 mai 2013 pour recevoir une aide financière par le Fond de Dotation pour la Biodiversité, elle doit ainsi recevoir une aide de 4800 € de ce fonds compte tenu des actions déjà réalisées et en perspective de nouveaux développements :http://www.fdbiodiversite.org/.
  • Lamure sur Azergues s’est vu récompenser pour sa démarche d’Atlas de la Biodiversité Communal par le remise d’une Marianne d’or par l’association des maires du Rhône et le groupe « LE PROGRES » le lundi 8 octobre 2012.
    Voir une vidéo qui présente un extrait de la remise de la remise de la Marianne d’Or :
    http://evenements.leprogresblogs.fr…

La gazette lamurienne n° 8 a une page spéciale « Atlas de la biodiversité Communal »(page 3) téléchargeable ci dessous. gazette-n-8-automne-hiver-2012

Une soirée découverte des chiroptères a eu lieu le vendredi 24 aout 2012 en partenariat avec la FRAPNA à la salle du mille club et sur le terrain dans le village avec un détecteur à ultra son et Emmanuelle BERETZ spécialiste de ces mammifères. Environ 35 personnes ont assisté à cette soirée.

Une sortie nature au sommet de la forêt départementale de la Pyramide a été organisée en soirée le vendredi 8 juin 2012 en partenariat avec la Fédération Départementale des Chasseurs du Rhône à l’écoute de l’engoulevent d’Europe et de la Bécasse des Bois guidée par François BRIDE technicien de la FDCR.

Un quizz de la biodiversité a été proposé par la commune de Lamure sur Azergues et l’association de chasse communale lors de différentes manifestations touristiques en 2012 (rallye prédestre, week end gourmand du col des écharmeaux).

affiche_secret_d_une_reine_coat-2-jpg
Ce film a été projeté le 3 avril 2012 au mille club en présence d’une centaine de personnes.

Nouveauté de l’été 2011, les bulletins d’info « planète Lamure » n° 1 et n° 2 à télécharger ci dessous.

bulletin-dinformation-planete-lamure-n1-de-latlas-de-la-biodiversite-communal

bulletin-dinformation-planete-lamure-n2

La commune de Lamure, aidée par l’Etat et sans doute par le conseil général du Rhône, s’est lancée dans une démarche d’Atlas de la Biodiversité Communale (ABC) en répondant à un appel à projet lancé par le ministère du développement durable en 2010.

Cette démarche a pour objectif avec des moyens limités :

  • De mieux connaître la biodiversité et ses enjeux spécifiques sur le territoire communal
  • De sensibiliser les enfants, citoyens et différents acteurs à ces enjeux et leur prise en compte dans les activités de chacun
  • De favoriser l’adhésion à des programmes de sciences participatives
  • De mieux prendre en compte les enjeux identifiés dans l’exercice des compétences communales
  • De préfigurer éventuellement une démarche dans un cadre plus large au sein des monts du beaujolais.

Pour ce travail, la commune est aidée par une structure référente, la FRAPNA, désignée par les services de l’Etat et le conservatoire régional des espaces naturels pour cette prestation.

Avec notre référent et les membres d’un comité de pilotage informel (représentants locaux de forestiers, agriculteurs, chasseurs, pêcheurs, environnementalistes, collectivités territoriales ) nous avons envisagé de commencer à rassembler, auprès de différentes structures, des données bibliographiques disponibles relatives aux habitats et paysages (zones humides ou aquatiques et ripisylves, régénérations forestières naturelles, landes, milieux rupestres, zones agricoles bocagères avec haies mares et arbres remarquables), à la flore ( flore vasculaire et champignons supérieurs ) et à la faune (vertébrés surtout ainsi que quelques invertébrés :crustacés, mollusques, libellules, grands coléoptères et papillons) sur la commune de Lamure sur Azergues.

Ces données à étudier peuvent être des inventaires, résultats de comptages, cartographies, articles, observations, études, captures, rapports de stages, photographies d’espèces, photographies aériennes, listes d’espèces avec lieux et dates, collisions routières, indices de présence caractérisés, etc…
Nous nous plaçons également sur une vision dynamique d’évolution de la biodiversité locale qui selon les paysages et activités humaines a évoluée au cours des siècles et continuera d’évoluer. Dans cet esprit, les données anciennes nous intéressent également.

Celles-ci peuvent nous être adressées par mail ou sous format papier.
Au-delà de cette première phase de bibliographie, nous envisagerons certainement un approfondissement des connaissances rassemblées par des actions spécifiques sur le terrain dans les domaines où nos données seront les plus disparates en mettant également sans doute en œuvre un programme de sciences participatives.

Un partenariat s’est développé avec la structure associative ERARE qui réalise au printemps 2012 des inventaires complémentaires.

Une table thématique est installée à la Bibliothèque et l’on y trouve des guides naturalistes pour identifier faune ou flore.

Pour vos observations d’espèces diverses :

Pour des explications sur les sciences participatives et l’opération Vigie-Nature du Museum d’histoire naturel de Paris : http://www2.mnhn.fr/vigie-nature/sp…

Sur la biodiversité communale : http://www2.mnhn.fr/vigie-nature/IM…

Vigie-Nature : http://obj.mnhn.fr/

Pour télécharger les fiches des espèces recherchées :

Fiche papillons
http://www.noeconservation.org/imgs…

http://www.noeconservation.org/imgs…

Fiche coléoptères
http://www.noeconservation.org/imgs…

Fiche mollusques et limaces
http://www.noeconservation.org/imgs…

Fiche bourdons
http://www.observatoire-des-bourdons.fr/

Pour certaines espèces, il existe des fiches spécifiques pour éviter des confusions entre espèces proches.